Vous êtes ici : Version française

soutenance de thèse : Léo Papet

Le 13 décembre 2019

à 14h00
Amphithéâtre du Neurocampus - Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon
Centre Hospitalier Le Vinatier - Bâtiment 462
95 boulevard Pinel 69675 Bron Cedex

Localisation des sons chez les crocodiliens

Les crocodiliens, comme les autres archosaures (les oiseaux et les dinosaures), utilisent la communication acoustique. Dans ce but, ils doivent analyser l'environnement acoustique et localiser toutes les sources sonores. Des études électrophysiologiques antérieures ont suggéré que les crocodiliens pourraient bénéficier d’indices acoustiques interauraux suffisants pour localiser les sons. Cependant, ce résultat n'a pas encore été confirmé par des études comportementales. Ici, plusieurs études ont été menées pour explorer les capacités de localisation des sons chez les crocodiliens, afin d’identifier les indices acoustiques utiles pour localiser un son dans l'espace, de quantifier leurs capacités de localisation du son et de décrire l’influence de la séparation spatiale de sources sur la détection d’un son dans un environnement bruyant. La première étude a identifié les indices acoustiques qui pourraient permettre de coder la position d'une source sonore, même lorsque seulement une petite partie de la tête est émergée. Les études suivantes ont montré que des crocodiles entraînés localisent les sons avec une grande précision et peuvent utiliser à la fois les différences interaurales de temps (ITD) et de niveaux (ILD). Enfin, en présence de bruit dans leur environnement, les crocodiliens utilisent le démasquage spatial afin d’augmenter la détection d'un signal acoustique pertinent. Dans l'ensemble, ces études ont montré des capacités de localisation sonore très développées chez les crocodiliens.


Composition du Jury :

- Thierry Aubin, Directeur de recherche au CNRS, Université Paris-Sacaly
- Colleen Reichmuth, Directrice de recherche, Université de Californie Santa Cruz
- Élodie Mandel-Brieffer, Maîtresse de conférence, Université de Copenhague
- Sabine Meunier, Chargée de recherche au CNRS, LMA Marseille
- Karyn Julliard, Professeure des universités, Université Lyon 1
- Nicolas Grimault, Chargé de recherche au CNRS, CRNL Lyon
- Nicolas Mathevon, Professeur des universités, Université Jean Monnet de Saint-Étienne